Revue de presse

Possible influence de l’activité physique sur la plasticité cérébrale de l’enfant en surpoids

La sédentarité et la pratique d’une activité physique ont un impact sur le cerveau et son développement. Ainsi a-t-il été observé un lien entre les comportements sédentaires et un volume de matière grise amoindri localement, par exemple dans l’hippocampe. Au contraire, l’activité physique régulière est associée à des volumes cérébraux plus importants. Par exemple, chez l’enfant de corpulence normale, un niveau élevé d’endurance agit sur certaines structures (pallidum, [&;]


Lien vers le billet original